Martin Winckler

Posté par ribambelles le 22 février 2010

 

« Les trois médecins » de Martin Winckler

Un médecin, ça n’a pas toujours été médecin.

A la manière des « trois mousquetaires » d’Alexandre Dumas, Martin Winckler raconte les aventures de Bruno Sachs (personnage déjà rencontré dans « La vacation » et « La maladie de Sachs ») et de ses 3 amis, pendant leurs sept années d’études … et, qu’on ait ou non l’intention de devenir soi-même médecin, on se laisse emporter avec jubilation dans ce récit où se mêlent avec beaucoup d’humour et de cocasserie ou au contraire de gravité et d’émotion: amour, amitié, politique, revendications, luttes, témoignages…

Ce roman est un récit à plusieurs voix, puisque la parole passe d’un narrateur à l’autre, nous donnant ainsi différents angles de vue: celui des étudiants bien sûr, mais aussi de tous ceux qui gravitent autour d’eux et dans le milieu hospitalier : infirmières, aide-soignants, filles de salle, malades …

Lisez absolument ce magnifique livre! Martin Winckler vous enchantera de mille

 autres façons si vous allez visiter son site:

http://martinwinckler.com/

Winckler’s novel « La maladie de Sachs proved to be an unexpected bestseller, was made into an acclaimed film, and has been translated into several languages. The english translation « The Case of Dr Sachs » was published in 2000.

Winckler has also published detective fiction, commentaries on television series and several essays on medical and medicopolitical topics.

We meet again « Bruno Sachs » in his novel « Les trois médecins » who recount his days as a medical student. This title is an allusion to Alexandre Dumas’s great historical adventure « The three Musketeers », an d Winckler floows its plot precisely.

To read more go to :   http://martinwinckler.com/article.php3?id_article=685

You’ll find there a translation of a wonderful chapter who can be found at the end of « Les trois médecins »: Bruno Sachs, a seasoned general practitioner who has become a writer, has been invited to give a lecture to first year medical students. The topic: ‘‘Becoming a doctor’’.

I recommend  to visit Martin Winckler’s site who is delightful.

You will discover and learn a lot!

http://martinwinckler.com/rubrique.php3?id_rubrique=18

Voici quelques extraits:

1- début du premier chapitre… pour se mettre dans l’ambiance:

Il nous regarde avec ses yeux mauvais, et se met à nous cracher dessus. Il a commencé en disant que nous étions des veaux, des bons à riens, et comme les voix s’élevaient il a réagi immédiatement en criant qu’il lui suffisait de ne pas faire cours pendant un mois pour qu’on soit tous dans la merde, et bien malins ceux qui sauraient ce qu’il nous balancerait au concours! Alors, évidemment, tout le monde s’est tu, à commencer par les redoublants.

Il fulmine, il a l’écume à la bouche, on dirait qu’il va lui sortir du feu par les yeux. Il lève le bras, tend l’index vers nous et vomit: La plupart d’entre vous ne sont que de petits crétins. Vous avez voulu faire médecine? Devenir médecin, ça demande une intelligence que la plupart d’entre vous n’ont pas. Vous allez passer la pire année de votre vie, et si vous n’en êtes pas conscients, si vous n’êtes pas prêts à en chier, vous feriez bien de ranger vos foutus papiers et de sortir de cet amphithéâtre. C’est moi qui suis le responsable de cette année de concours. C’est moi qui désignerai ceux qui passeront ou non. Je peux faciliter un peu votre vie ou vous la rendre insupportable, mais ça ne changera rien à la réalité. A la sortie, il y aura très peu d’élus, parce que beaucoup d’entre vous sont trop nuls pour passer le cap de ces dix mois. Pour devenir médecin, il faut une intelligence hors du commun, et même parmi ceux qui passeront en deuxième année, très peu auront le niveau pour devenir des cadors; tous les autres seront des médiocres, des spécialistes de ville à la petite semaine, des généralistes de merde. Mettez-vous bien ça dans le crâne: il n’y a que deux sortes d’étudiants, les élus et les nuls! Alors, continuez comme ça et vous verrez comment je vais vous pourrir la vie, jour après jour, mois après mois – et là, dans sa bouche haineuse et ses yeux rouges, on a vu venir ce qui nous attendait, redoublants ou non, pendant l’année qui commençait, l’enfer, la guerre ouverte…

2- Extraits du témoignage d’une fille de salle:

« Ils sont si jeunes. Ils ont beau tous porter une blouse, ils n’en mènent pas large. J’ai passé suffisamment de temps et la serpillière dans les services pour le savoir. » ..

Suit alors toute une liste de « on ne leur a pas dit que… » très justes et très émouvants, avec ce beau passage sur ce que signifie « soigner »:

« On ne leur dit pas que soigner, ça ne se résume pas à faire de grands discours au-dessus du lit d’un malade pour montrer qu’on sait sa leçon.

Soigner, c’est mettre un thermomètre sans faire mal.

Soigner, c’est nettoyer des escarres sans avoir l’air dégoûté.

Soigner, c’est donner à manger à quelqu’un qui tremble trop pour tenir sa cuillère.

Soigner, c’est retourner trois fois en un quart d’heure dans la même chambre pour retaper un oreiller.

Soigner, c’est passer une compresse d’eau sur le front ou un glaçon sur les lèvres.

Soigner, c’est caler une jambe cassée sur un brancard avec un petit sac de sable.

Soigner, c’est tenir la amin pendant que quelqu’un d’autre suture, ponctionne, arrache, incise, cautérise, injecte, sonde, aspire, accouche celui ou celle à qui on tient la main.

Soigner, c’est hocher le tête pour dire je suis avec vous.

Soigner, c’est avoir envie de prendre dans ses bras sans pouvoir le faire, mais trouver tout de même un geste qui voudra dire la même chose.

Soigner, c’est porter, soutenir, guider, écouter.

Soigner, c’est être là. »

3- A la fin du livre, Bruno Sachs, devenu médecin et écrivain est invité à donner une conférence sur le thème « Devenir médecin » à des étudiants de première année:

Laisser un commentaire

 

effervescence |
Les élèves de CM2, classe d... |
Ingeniero en Agricultura |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Goutte d'encre
| Yvon Delvoye
| APHRODITE ET LES SOIREES SE...