Un tour de France des villes

Posté par ribambelles le 19 décembre 2009

Voici quelques exemples de villes françaises qui ont réussi à mettre en place des solutions innovantes dans les domaines de la culture, l’économie de la connaissance, l’environnement, l’urbanisme, les transports, le tourisme et les pôles de compétitivité.

Chambéry, capitale du soleil

Un tour de France des villes  dans F-Environnement 24-03-3

Chambéry est la championne des villes françaises pour le nombre de ses capteurs solaires thermiques (qui recueillent la chaleur des rayons du soleil) : 32 m² pour 1 000 habitants contre une moyenne française de 10 m². En matière de solaire photovoltaïque (transformation de la lumière en courant électrique), elle possède avec la centrale des Monts la plus grande installation de France. Misant résolument sur cette énergie renouvelable, Chambéry accueille, depuis 2006, l’Institut national de l’énergie solaire (INES), qui regroupera d’ici deux ans plus de 200 chercheurs. Ce projet ambitieux permettra le développement de la filière industrielle du solaire dont la plupart des représentants (Clipsol, PEM Ferro-atlantica, Photowatt, Tenesol, Sunwatt…) se situent à moins de 100 kilomètres de Chambéry (en région Rhône-Alpes).

Emmanuel Thévenon
Journaliste

Lyon : la santé de demain

28-01-2 dans F-Environnement

Avec Lyonbiopôle, la capitale de la région Rhône-Alpes ambitionne d’occuper la première place au monde dans la lutte contre les maladies infectieuses.

Lyonbiopôle est l’un des cinq pôles de compétitivité français d’envergure mondiale, qui associent, sur un même territoire, entreprises, centres de formation et unités de recherche dans un esprit de synergie. Très ambitieux, ce projet vise à réunir les compétences de Grenoble en nanotechnologies et de Lyon dans le domaine de la santé afin de mettre au point les armes biologiques de demain contre le sida, l’hépatite C ou une éventuelle pandémie de grippe aviaire…

Lyon dispose de remarquables atouts pour relever ce défi. D’abord une très forte caution industrielle, avec la présence de Mérial, numéro un mondial de vaccins à usage vétérinaire, de Sanofi-Pasteur, premier producteur mondial de vaccins humains, et de BioMérieux, à la première place en diagnostic bactériologique...

Lyon, qui reçoit Biovision, premier forum mondial des sciences de la vie, présente également un potentiel scientifique de très haut niveau. À lui seul, le quartier de Gerland accueille 26 établissements d’enseignement supérieur et de recherche en biotechnologies. La ville dispose aussi de grands équipements internationaux comme le laboratoire de haute sécurité Jean-Mérieux-Inserm, l’un des quatre établissements classés  » P4  » au monde, pour la dangerosité et la rareté des organismes qu’il est chargé d’étudier. Sont également programmés l’ouverture prochaine du centre européen de résonance magnétique nucléaire (RMN) à haut champ, et le futur centre d’infectiologie.

(Voir l’article complet sur le site indiqué plus haut)

Emmanuel Thévenon
Journaliste

Mulhouse : le premier tram-train de France

26-03-3

Mulhouse (région Alsace) a commencé en 2007 les travaux de réalisation d’un tram-train qui reliera en 2010 Mulhouse à Thann, ville voisine distante d’une vingtaine de kilomètres. Son atout : ce tramway urbain peut circuler sur les voies ferrées existantes et évite des changements à ses voyageurs. Ce projet de tram-train, le premier du type en France, a été inspiré par une expérience réussie en Allemagne et se présente comme une solution avantageuse pour faciliter la circulation entre les périphéries et les centres-villes, tout en tâchant de réduire la part de l’automobile.

Nadia Khouri-Dagher
Journaliste

Bordeaux et Toulouse unissent leurs forces

29-01-2 L’A380 en construction dans l’usine Airbus de Blagnac, près de Toulouse.

Le dynamisme des deux principales villes du Sud-Ouest repose sur deux filières d’excellence : l’aéronautique et la lutte contre le cancer.

Bordeaux et Toulouse sont au cœur du pôle de compétitivité centré sur l’aéronautique, labellisé par le gouvernement en 2005.

 » Toulouse est le berceau historique de l’aéronautique depuis le début du XXe siècle. Avec les deux guerres mondiales, la ville est devenue un site de production d’avions de guerre, loin des lignes de front « , confie Georges Estibal, l’adjoint au maire de Toulouse chargé de l’aéronautique et du spatial.

La construction du mythique Concorde dans les années 50 et des premiers avions à réaction confirmera la place de Toulouse comme pôle aéronautique d’envergure. Implanté dans l’agglomération toulousaine, ce secteur de pointe, au croisement de la recherche et de la haute technologie, est à l’origine de 30 000 emplois au sein de 600 entreprises.

 » Toulouse concentre le meilleur de l’aéronautique, du spatial et des systèmes électroniques embarqués. Elle couvre une filière complète, de la formation avec les plus grandes écoles aéronautiques françaises (Enac, Sup’aéro, Ensica) à la conception en passant par la production. C’est aussi à Toulouse qu’Airbus a installé son quartier général « , précise-t-il.

Avec le développement de l’Airbus 380, le plus grand avion commercial au monde, Toulouse connaît une activité frémissante. Une nouvelle génération d’avions militaires et de transports long-courriers nourrit également l’activité du pôle aéronautique. Environ 500 appareils sont produits chaque année, faisant de la  » ville rose  » le centre européen de l’aéronautique et du spatial. Bordeaux participe à ce dynamisme et son secteur aéronautique est en plein essor. Elle projette de créer une nouvelle technopole proche de l’aéroport. Objectif : développer des activités innovantes et créer 4 000 emplois à l’horizon 2017.

   L’ét29-02ablissement français du sang (EFS) à Bordeaux.

 » Bordeaux est en pointe dans la recherche contre le cancer dans plusieurs domaines : l’angiogenèse tumorale, le cancer du foie et l’étude des comportements des patients face à la maladie « , souligne le docteur Jean Rosenbaum de l’université Victor Segalen de Bordeaux. La capitale régionale d’Aquitaine fait partie du dispositif Canceropôle Grand Sud-Ouest, lancé dans le cadre du plan national de lutte contre le cancer. Bordeaux est aussi réputée pour la qualité de ses recherches en épidémiologie du cancer. Contribuant à la constitution de ce pôle santé régional, Toulouse vient de lancer la création d’un canceropôle sur un ancien site industriel réhabilité. Il réunira des laboratoires (Pierre Fabre, Sanofi-Aventis…), 2 000 chercheurs, une clinique du cancer et des entreprises de biotechnologies. L’objectif de la municipalité est de créer 4 000 emplois d’ici 2010.

Julien Nessi
Journaliste

Ces renseignements ont été relevés ici:

http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/archives-label-france_5343/les-numeros-label-france_5570/lf68-un-tour-france-villes_17157/dossier-un-tour-france-villes_17158/un-tour-france-villes_53721.html

Vous y trouverez une documentation plus complète.

 

 

Une Réponse à “Un tour de France des villes”

  1. élisabeth dit :

    Lyon, Toulouse, Chambéry, Mulhouse, Bordeaux… OK…
    mais Aix en Provence et …
    Romans, alors?
    et le Luxembourg et la Roumanie…???

Laisser un commentaire

 

effervescence |
Les élèves de CM2, classe d... |
Ingeniero en Agricultura |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Goutte d'encre
| Yvon Delvoye
| APHRODITE ET LES SOIREES SE...