Sandro Veronesi

Posté par ribambelles le 4 décembre 2009

Sandro Veronesi     Chaos calme

J’ai commencé à lire ce livre sans à priori, sans connaître l’auteur, sans avoir la moindre idée de ce dont il s’agissait et j’ai été happée dès le premier chapitre, magistral, très intense, mémorable où l’on voit un homme qui se jette dans les vagues pour sauver une femme qui se noie. La description de cette scène est extraordinaire, et nous entraîne irrésistiblement dans l’univers paradoxal de ce « Chaos calme ».

Après ce sauvetage, Pietro rentre chez lui pour apprendre le décès brutal de sa femme, Lara. Incapable de ressentir la souffrance, il décide de passer ses journées dans sa voiture, garée devant l’école de sa fille, de s’isoler dans ce « chaos calme » en attendant… de s’effondrer?… ou de réapprendre à vivre. On pourrait craindre alors, de se trouver écrasés, étouffés par la douleur d’un récit trop poignant et pathétique et en abandonner la lecture; ce serait une grande erreur. Car, contrairement à ce que j’ai pu lire dans une certaine critique, on ne tombe jamais dans la « comédie des bons sentiments ». En effet, ce récit captivant et surprenant, émouvant mais jamais larmoyant, loufoque et humoristique mais toujours cohérent et réaliste , explore les paradoxes des sentiments, des émotions, des comportements, des souffrances, tout cela dans un tourbillon d’énergie et de vie, malgré une impression de « temps suspendu ». Pendant cette parenthèse dans la vie de Pietro, où il semble anesthésié, inaccessible à la souffrance, défilent de nombreux personnages qui viennent le « consulter » et s’épancher auprès de lui:  des amis, des parents ou des anonymes qui laisseront leur empreinte dans cet espace intemporel… Je ne peux que vous recommander la lecture de ce livre superbe.

« Chaos calme » a été adapté au cinéma par Antonello Grimaldi, avec Nanni Moretti dans le rôle de Pietro, et est sorti en France en décembre 2008. Il a fait scandale à cause d’une scène érotique très osée que l’on découvre dans le livre. Mais, Grimaldi affirme, à juste titre, me semble-t-il, que cette scène est nécessaire au développement de l’histoire.

 

Quiet Chaos is what Pietro Paladini has felt in his heart ever since his wife’s sudden death. Pietro is a successful executive, happily married and father of a 10-year old daughter, Claudia. One day, after having saved the lives of two women who were drowning, he arrives home only to discover his wife has suddenly died. From that moment on his life changes radically. Pietro takes Claudia to school on her first day back and decides spontaneously to wait for her until classes are over. He sits in his car, wanders in the park and has coffee at a nearby cafe. He decides to do the same the following day and the days after that. Pietro waits each day for the pain to arrive. His bosses, fellow workers and relatives all come to console him but end up confiding their own pain and difficulties, surrendering to his incomprehensible calm. Gradually, Pietro begins to look at the world through new eyes. In the end, it is through his love for his daughter that Pietro finds the key to a kind of spiritual rebirth and emerges from this journey with a newfound love of life.

Quiet Chaos was adapted for the cinema by Antonio Grimaldi, with Nanni Moretti as Pietro. The main difference between the book and the film is that the film is lighter and less steeped in gloom. However, Quiet Chaos explores some very dark themes.

The sex scene towards the end of the movie may be rough and jarring and caused a scandal, but the Grimaldi insists that its inclusion is necessary to the development of the story. It’s also in the book. It’s an important scene and that’s why we wanted to keep it in the film – it symbolises the complete and final healing of Pietro Paladini. It is sex charged with violence and revenge. » The death of Paladini’s wife occurs while he is saving the life of another woman, Eleonora. The complicated feelings this arouses and Pietro’s subsequent aggression towards her culminate in this cathartic sex scene between the two. « That scene is also important for the woman, Eleonora, » the director explains. « She owes Pietro, not just because he saved her life, but because he gave her the strength to leave her husband. »

 


 

Laisser un commentaire

 

effervescence |
Les élèves de CM2, classe d... |
Ingeniero en Agricultura |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Goutte d'encre
| Yvon Delvoye
| APHRODITE ET LES SOIREES SE...